Réparti en 3 grandes catégories, à savoir l’hébergement médico-social, les activités sociales sans hébergement et les activités pour la santé humaine, le  secteur sanitaire et social est composé de nombreuses activités et professions qui le rendent parfois complexe et difficile à appréhender.

Depuis plusieurs années, l’Ile-de-France connaît un besoin grandissant dans ce secteur, notamment en ce qui concerne l’hébergement. « Les besoins dans le secteur sanitaire et social en Ile-de-France sont encore insuffisamment pris en charge. Le ratio de l’offre est de 20% inférieur à la moyenne nationale. Ce secteur mobilise 8% des dépenses de l’Assurance maladie, alors que le taux est de 10% au niveau national », précise Claude Evin, le directeur de l’Agence Régionale de Santé Ile de France (ARS), qui met en avant le « dynamisme du secteur médico-social » dans la région.

Pour souligner ce développement, ce ne sont pas moins de 2500 nouvelles places d’hébergement et de solutions de prises en charge à domicile qui ont été instaurées en 2013, permettant ainsi de créer 18 nouveaux établissements.

L’accompagnement des personnes handicapées n’est pas mis de côté. 861 places ont ainsi été créées, preuve de l’importance accordée par la région à l’accès aux soins et à l’hébergement dans le secteur du handicap. « Nous travaillons sur l’accès aux soins des personnes atteintes de handicap », révèle Claude Evin.

Nous regrettons cependant qu’aucune distinction ne soit faite entre les différentes natures de handicap. Sans nier l’importance de l’accessibilité pour les personnes présentant des handicap physique, sensoriels ou mentaux, la FONDATION FALRET réclame qu’un suivi précis des personnes présentant un handicap psychique permette, au-delà du simple effet d’annonce, que des solutions pertinentes et adaptées soient mises en œuvre sur le territoire.

Seule une prise en compte diversifiée et spécialisée du handicap psychique, à la mesure de la problématique majeure de santé publique qu’est la santé mentale, nous semblera une perspective encourageante à l’heure où existent encore tant de manques à combler.


Laisser un commentaire

RSS
Facebook
Facebook
YouTube
LinkedIn